Sondages Articles À Propos Statistiques Reports Joindre
Rejoins U-Report, ta voix compte.
STORY
La détermination d'une jeune couturière à changer son destin

Nyanza-Lac, Burundi - Ici, le long des rives du lac Tanganyika, les rues animées contrastent avec le calme des eaux de surface. Les agriculteurs vont et viennent dans les champs, les pêcheurs vendent le poisson frais du matin, les femmes discutent devant des étals de fruits colorés. C'est ici que Daïnesse Nkurunziza, 17 ans, a grandi. Issue d'une famille très pauvre, elle n'a pas eu le privilège de poursuivre sa scolarité. La vie était difficile, mais surtout sans but.



Pour s'occuper, Daïnesse, comme la plupart des adolescents non scolarisés du village, passait une bonne partie de ses journées à errer le long de la côte. Passer autant de temps à l'extérieur faisait d'elle une proie facile pour les agressions, dit-elle. "Je n'avais rien d'autre à faire, aucune possibilité de faire quelque chose d'utile pour les autres". 


Un jour, la vie de Daïnesse a pris un tournant. Elle a été identifiée par la Province de l'Église anglicane du Burundi (PEAB), une organisation locale qui met en œuvre un programme de développement des compétences de vie avec le soutien de l'UNICEF Burundi.


Déterminée à profiter de cette opportunité, Daïnesse a pu changer son histoire en créant un atelier de couture. Et la confection de vêtements est devenue sa passion : "Au début, je pensais que c'était juste une autre activité pour occuper les jeunes non scolarisés. Petit à petit, j'ai réalisé que cela pouvait changer ma vie pour le meilleur", dit-elle.

 

La couture a fait connaître ses talents à son entourage, dit-elle. Dans son atelier, elle aide d'autres jeunes à apprendre le métier. "Les gens du village parlent maintenant de moi en termes positifs. Pour une jeune fille de 17 ans, je suis devenue assez célèbre", dit-elle en souriant.  

 

La réussite de Daïnesse a même trouvé un écho au-delà de son village. Lorsqu'une réunion virtuelle de haut niveau de la Commission de consolidation de la paix (CCP) s'est tenue à Bujumbura sur le thème de la promotion de l'autonomisation économique et de l'esprit d'entreprise chez les jeunes Burundais, la CCP n'a trouvé personne pour s'adresser à l'auditoire.

 

Daïnesse était très satisfait : "C'était un moment unique pour moi. Être applaudi après mon discours par tant de personnes et d'invités de marque... C'était un moment inoubliable dans ma vie !"

 

"Je n'étais jamais allé à Bujumbura auparavant. Je suis heureux d'avoir pu faire l'expérience de la capitale. Mais la partie la plus passionnante de cette expérience a été la rencontre que j'ai eue avec d'autres jeunes et des défenseurs des programmes de développement de la jeunesse."  

 

De cette rencontre virtuelle, Daïnesse est revenue très motivée pour continuer à servir d'exemple à d'autres jeunes Burundais. Elle n'est plus une jeune fille sans emploi et démotivée, mais un modèle. "J'ai un travail, beaucoup de motivation et un but dans ma vie", dit-elle. "Pendant mon temps libre, je pense souvent aux projets que je veux entreprendre à l'avenir, pour aider ma famille et mon village." 

 

Grâce au programme de développement des compétences soutenu par l'UNICEF, plus de 27 000 jeunes adolescents comme Daïnesse bénéficient d'un soutien dans tout le pays.

 

Pour voir en chiffres de quelle façon nous engageons les jeunes pour un changement positif.
Engagement en chiffres